https://religiousopinions.com
Slider Image

Est-il mauvais de se moquer des croyances religieuses, des institutions et des dirigeants?

La publication danoise de dessins satiriques de Mahomet a suscité de vives discussions sur la légitimité morale et politique de la satire ou de la religion moqueuse, mais cette question suscite un débat animé depuis longtemps. Les musulmans n'étaient pas les premiers à demander la censure des images ou des mots qui les offensaient, et ils ne seront pas les derniers. Les religions peuvent changer, mais les arguments de base restent relativement constants, ce qui nous permet de réagir plus rapidement lorsque le problème se pose à nouveau (et à nouveau).

Liberté d'expression et morale

Deux questions fondamentales sont en jeu dans ces débats: si la publication de matériel offensant est légale (est-elle protégée en tant que liberté de parole ou peut-elle être censurée?) Et si elle est morale (est-ce une expression légalement ou moralement légitime?). attaque immorale sur les autres?). En Occident, du moins, le droit veut que le fait de se moquer de la religion soit protégé en tant que liberté de parole et que le droit à la liberté de parole ne puisse se limiter à du matériel auquel personne ne fait objection. Ainsi, peu importe à quel point le discours est immoral, il est toujours protégé par la loi. Même aux confins où l'immoralité consiste à causer du tort, cela ne justifie pas toujours de restreindre la parole.

Le vrai débat est double: est-il immoral de se moquer de la religion ou de faire une satirique religion? Si tel est le cas, est-ce que cela constituerait une raison pour modifier les lois et censurer de tels documents? La question morale est la plus fondamentale et doit donc être abordée de la manière la plus directe car, si les croyants religieux ne peuvent affirmer que se moquer de la religion, des croyances religieuses, des institutions religieuses ou des personnalités religieuses est immoral, il n’ya aucune raison de commencer. discuter de l'opportunité de le rendre illégal. Affirmer que la moquerie est immorale ne suffit certes pas à justifier la censure, mais il est nécessaire pour que la censure soit jamais justifiée.

Se moquer de la religion Stéréotypes Les croyants et la bigoterie

En cas de succès, ce serait la principale objection à se moquer de la religion. Il y aurait toujours des arguments contre la censure de tels contenus, mais il est difficile d'affirmer qu'il est moral de promouvoir les stéréotypes de tous les adhérents d'une même religion ou de promouvoir le sectarisme contre ces adhérents. Cet argument est cependant très spécifique au contexte, car rien dans la moquerie ou la satire ne conduit nécessairement à des stéréotypes et à la bigoterie.

Ainsi, les apologistes religieux doivent établir dans chaque cas individuel comment un exemple spécifique de moquerie conduit aux stéréotypes et à la bigoterie. De plus, quiconque invoquant cet argument devrait expliquer comment une satire de croyances religieuses conduit à des stéréotypes immoraux, tandis qu'une satire de croyances politiques ne conduit pas à des stéréotypes immoraux.

Se moquer de la religion est immoral parce qu'il viole le dogme religieux

La plupart des religions ont au moins une interdiction non déclarée de se moquer des dirigeants vénérés, des Écritures, des dogmes, etc., mais il est également courant d’avoir des interdictions explicites contre une telle expression. Du point de vue de cette religion, c'est de la moquerie et la satire serait immorale, mais même si nous admettons que cette perspective est légitime, nous n'avons aucune raison de supposer qu'elle doit être acceptée par des étrangers.

Il est peut-être immoral pour un chrétien de se moquer de Jésus, mais il ne peut être immoral pour un non-Christain de se moquer de Jésus, pas plus qu'il est immoral pour un non-chrétien de prendre le nom de Dieu en vain ou de nier que Jésus est le seul moyen au salut. Il ne serait pas légitime que l'État oblige les gens à se soumettre à de telles règles religieuses - pas même s'ils adhèrent à la religion en question et certainement pas s'ils sont des étrangers.

Se moquer de la religion est immoral parce qu'offenser les gens est immoral

Offrir une offense n'est pas la même chose que mentir ou voler, mais la plupart des gens conviendront qu'il y a au moins quelque chose de moralement discutable à propos d'offenser d'autres êtres humains. Puisqu'on peut raisonnablement s'attendre à ce que la religion moqueuse offense les croyants, n'est-ce pas immoral? Accepter ce principe implique de traiter comme immoral tout ce qui pourrait offenser quelqu'un, et y a-t-il quelque chose qui n'offensera pas une personne hypersensible? De plus, si l'on prétend que réagir avec l'infraction offensait ceux qui se moquaient à l'origine, nous serions pris dans une boucle sans fin de censure et d'accusations d'immoralité.

Offenser peut être moralement discutable, mais il ne peut pas être suffisamment immoral pour exiger de la part de l’État qu’il l’arrête de force. Personne n'a le droit de ne jamais rien rencontrer qui puisse l'offenser. La plupart des gens le reconnaissent probablement, raison pour laquelle nous ne voyons pas d'appels à punir ceux qui disent quelque chose d'offensant dans le contexte de la politique.

Se moquer de la religion est immoral parce qu'offenser gratuitement des personnes est immoral

Peut-être pouvons-nous préserver l'argument selon lequel offenser des personnes est immoral en mettant de côté les observateurs les plus hypersensibles et en affirmant simplement que c'est immoral quand il ne sert aucun objectif légitime - lorsque nous pouvons raisonnablement nous attendre à ce que les gens s'offusquent et leurs objectifs légitimes nous aurions pu être atteints aussi bien par des moyens non offensants.

Qui peut définir ce qui peut être qualifié d '"objectif légitime" et, donc, lorsque l'infraction a été commise gratuitement? Si nous permettons aux croyants religieux offensés de le faire, nous serons rapidement de retour dans l’argument précédent; si nous laissons ceux qui se moquent en décider, il est peu probable qu'ils décident contre eux-mêmes. Il y a un argument légitime qui consiste à dire «n'offensez pas gratuitement», mais ce n'est pas un argument qui peut facilement mener à des accusations d'immoralité, sans parler de la censure.

Se moquer de la religion, en particulier, est immoral parce que la religion est spéciale

Un effort encore moins convaincant pour défendre l’argument selon lequel offenser des personnes est immoral, c’est dire que la religion a quelque chose de spécial. On prétend qu'offenser des gens sur la base de croyances religieuses est bien pire qu'offenser des gens sur la base de croyances politiques ou philosophiques. Cependant, aucun argument n'est avancé au nom d'une telle position, mis à part le fait que les croyances religieuses sont très importantes pour les gens. De plus, il n’est pas clair que cela échappe à tous les problèmes de circularité décrits ci-dessus.

Enfin, il n’est pas crédible que les croyances puissent être séparées de manière aussi nette, car les croyances religieuses sont aussi très souvent des croyances politiques, par exemple lorsqu'il est question d'avortement ou d'homosexualité. Si l'on critique sévèrement les positions chrétiennes ou musulmanes sur les droits des homosexuels et que cela offense quelqu'un, faut-il considérer cela comme une offense dans le contexte de la religion ou dans le contexte de la politique? Cela compte beaucoup si le premier est soumis à la censure mais le second ne l’est pas.

Se moquer de la religion, c'est immoral, car cela mène à la violence

L'argument le plus curieux est basé sur les réactions des personnes offensées: lorsque l'infraction est si grave qu'elle provoque des émeutes, des destructions de propriété et même la mort, les apologistes religieux accusent ceux qui ont publié le contenu incriminé. Il est généralement immoral de se livrer à des émeutes et certainement à des meurtres. Il est également immoral d'inciter à des émeutes qui conduisent à des meurtres. Il n'est toutefois pas clair que publier du matériel offensant revient à inciter directement à la violence des croyants offensés.

Pouvons-nous prendre au sérieux l'argument selon lequel "votre matériel satirique est immoral parce qu'il m'offense tellement que je vais partir en émeute"? Même si cet argument a été avancé par une tierce partie, nous nous trouvons dans une situation où tout matériel sera considéré comme immoral tant que quelqu'un sera assez fou pour faire du mal à autrui. Le résultat final serait une tyrannie de la part d'un groupe d'intérêts particulier disposé à être suffisamment violent.

Prières pour novembre

Prières pour novembre

Qu'est-ce qu'un culte cargo?  Origines du terme

Qu'est-ce qu'un culte cargo? Origines du terme

Affirmation et serment devant le tribunal

Affirmation et serment devant le tribunal